vendredi, février 29, 2008

au sens propre !



21 heures, l'heure où le tiékar est le plus beau, lumières allumées sur vingt étages, odeurs de bouffe tombant des fenêtres se mêlant aux parfum du shit qui monte des halls d'immeuble. Groupes de jeunes qui commencent à prendre racine au pied des tours pour encore une nuit.

On était attendus, ce soir. Rencard plus ou moins informel filé à ma collègue par des gaillards de 20 à 25 berges parce qu'ils avaient pas eu le temps de finir la discussion de l'aprème. Elle avait dit qu'elle repasserait avec moi, ils y croyaient pas trop.

Une quinzaine de gars qu'on connait pas trop, sinon de vue. Première soirée que nous allons, pour la plupart, passer ensemble ; ça se jauge forcément, vannes serrées et débats pointus, ça parle de hip-hop et "d'énergie binaire et primale du rock'n'roll", ça nous propose des pét' et un gang bang, routine presque habituelle. La joie de la parole qui circule, des mots sans jugements, du test des limites de l'autre.

C'est sérieux, aussi, ça parle de K., putain, je savais pas que c'était leur pote, son contrôle judiciaire et son rencard qu'on a demain pour qu'il soit bénévole dans une assoce.

Une demi heure qu'on est là, une demi heure qu'on est passibles de 6 mois de prison ferme et de 7500 neurones d'amende pour "occupation abusive (ie : à plus de trois personnes) d'espaces communs d'immeuble". Et se ramène O., hilare.

"Wesh putain les gars, vazy la famille, wesh les gars z'allez jamais me croire..."

Et qu'il commence à raconter l'histoire de drague sur MSN mille fois rebattue, une meuf trop canon, adresse chopée ch'sais plus où, une vraie bombe trop chaudasse qu'elle veut baiser avec moi direct. Les oreilles commencent à s'écarter, ne pas lui faire l'injure de lui dire que c'est un gros mytho, écouter sans être dupe, pour le plaisir de l'amitié et de la discussion, une nuit de plus à tuer en cité.

Sauf qu'arrive le détail qui tue.

"Et là, putain, la meuf elle me claque qu'elle est flic..."

Dix bonnes secondes de grand silence. Et ça fuse dans tous les sens. "Putain mais vazy, défonce-la, putain, défonce-la !!! Putain, tu peux niquer la police, pour de vrai man, la baiser, l'arracher, wouuuuuhouuuuu, à sec, tu peux niquer la police...". "Vazy, arrête, y a pas moy', tu te rends compte comment tu serais le pire des collabos... Tu vas dire quoi ? 'Oui euh, je suis entrepreneur à la Défense, je gagne 10 barres par mois et euh j'apprécierais que tu me suces' Non mais franchement putain pas une keuf bordel...".

Au bout de cinq minutes, les gars se rendent compte qu'on est toujours là et qu'on se marre comme des baleines.

"- Ah oui, au fait, Ubi, t'en penses quoi ? Tu le ferais toi ?
- Oh, tu sais, moi, les keufs, si y a un truc que je touche pas, c'est bien à ça...
- Ouais mais bon, une fois, rien qu'une fois, niquer la police, au sens propre...
- Non non, pas moyen, j'ai un honneur, moi monsieur...
- Et une jolie pompier en uniforme ?
- Mon cher T., je te rappelle que les pompiers de Paris sont des mlilitaires..."

Un temps de silence, T. me regarde au fond des yeux, prend la pose et un air condescendant :

"Monsieur Faciunt, vous avez toujours eu un problème avec l'autorité..."











Sabac Red - Fight until the end

13 commentaires:

birahima2 a dit…

bin, heureusement que c'est toi qui la raconte cette histoire

Thanks

thé a dit…

به شعر حافظ شیراز می رقصند و می نازند
سیه چشمان کشمیری و ترکان سمرقندی

Ils aguichent et dansent sur les vers de Hafez,
les Kashmiris aux yeux noirs et les turcs de Samarcande.

hafez

ubifaciunt a dit…

@ birahima : Quoi que racontée par un keuf, ça aurait pu être drôle aussi... hi hi hi...

@ thé : Oups, j'ai oublié tout mon arabe littéraire pour n'en garder que de vagues traces et le remplacer par celui bien plus barbare de cité. Allahdamned me !

el rubab a dit…

c'est pas grave mon Ubi, c'est du farsi...

birahima2 a dit…

dorosté
c'est exact

thé a dit…

Oui, tes réveils sont pas bons, on dirait.

Retourne te fouetter.

ubifaciunt a dit…

Oh, le Farsi, moi vous savez, à part les tomates...




(J'ai presque honte mais je rigole quand même à cette nullité abyssale...)

birahima2 a dit…

moi aussi
have a good night

birahima2 a dit…

virus = goût

pourquoi toujours des antivirus de mauvais goût ?

mais que fait donc la police ?

ubifaciunt a dit…

et hop elle vient d'agir :-)

birahima2 a dit…

reposant pour l'âme
thanks Ubi

Dadu Jones a dit…

Bon sang, le con, j'avais raté ce post, nom d'une pipe en putain de bois.

Fort intéressant, fort reposant. Fort.

Et Sabac Red, rah la la.

ubifaciunt a dit…

Bandant, quoi :-)



Et je plussoie sur Sabac.