dimanche, mars 30, 2008

Nanterre (pas mes gosses !)











Ce samedi à Nanterre, y avait l'expo d'un atelier photo fait par des gosses du quartier.

Ce samedi à Nanterre, y a un gosse de 23 ans qui s'est pendu à la maison d'arrêt.











Jean Sébastien Bach - le dernier choral de la Passion selon Jean

5 commentaires:

ubifaciunt a dit…

NANTERRE (AFP) - Un détenu de la maison d'arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine) a été retrouvé pendu dans sa cellule, jeudi au petit matin, a-t-on appris samedi de source pénitentiaire.

Agé de 23 ans, le détenu purgeait une peine pour vol depuis le début de l'année 2008.

"Il avait été placé au quartier disciplinaire depuis trois semaines. Il devait y rester 45 jours, suite à l'agression violente d'un surveillant, dans le cadre de la gestion quotidienne", a-t-on indiqué à la maison d'arrêt de Nanterre, confirmant une information révélée samedi dans le quotidien Le Parisien.

Le surveillant a porté plainte et l'affaire devait être examinée le 7 avril.

Pour un membre de l'Union fédérale autonome pénitentiaire (UFAP) de Nanterre, interrogé par l'AFP, "ce détenu au comportement étrange et imprévisible n'avait rien à faire en prison, il aurait dû être placé en centre spécialisé".

Selon lui, le détenu avait rencontré la psychologue pénitentiaire deux jours plus tôt, et une procédure devait être mise en place pour l'interner.

"Beaucoup de détenus ont ce profil en prison, car il n'y a pas assez de places dans les centres spécialisés", a ajouté le syndicaliste, pour qui "il est nécessaire de coordonner tous les moyens pour créer des centres spéciaux afin d'accueillir ces détenus".

Le parquet de Nanterre est chargé de l'enquête.

thé a dit…

Ce samedi, à Nanterre.

J'aurais voulu t'écrire quelque chose, mais j'ai trouvé que ça.

birahima2 a dit…

jusque là, je ne pensais pas que j'avais pas de sang sur les mains

birahima2 a dit…

en ce moment, les feuilles des chênes marcescents se détachent peu à peu.

ubifaciunt a dit…

Je ne sais pas trop non plus....

"Le vent répand à terre des feuilles,
Comme des générations d'hommes."

qu'il disait, le vieil aveugle originel, au chant IX de l'Odyssée...