dimanche, mars 29, 2009

la très sainte Trinité


La Kriek se renverse au Sportwereld sur la jupe blanche alors qu'Elle fume sa clope après ses frites-mayo.

Les quatre vieilles, à la table d'à côté, se marrent comme des collégiennes.

Une des vieilles :

"- Allez hein, vous inquiétez pas, ma p'tite dame, ça n'arrive qu'aux vivants..."

Un temps.

Elle répond que la v'là baptisée, maintenant, la jupe.

La vieille se marre :

"- Baptisée, c'est sûr... Au nom du père, d' la frite, et de la sainte Kriek..."
























































La plus wack'n'wall version de la chanson la plus wack'n'wall au monde, (kassdédi au Belge) : Johnny B. Goode par les Pirates

4 commentaires:

Jérôme Leroy(ex maison Smith-Garcia) a dit…

Louvain, c'était bien, raconte un peu en détail.
J'ai trop de boulot en ce moment mais la prochaine fois que ça se passe chez les Belges, même ces nazis de flamands, tu fais une halte à Lille et t'emmènes le vieux stal dans tes bagages, pour te montrer comment ça tient la bière et le flic, un rouge vintage.
Tes choix musicaux sont toujours bienvenus

ubifaciunt a dit…

Hé, hé, je ne sais pas si le car Eurolines sait faire une pause din Ch'nord...

Mais sinon, oui bien sûr, avec grand plaisir (et j'évite les flamands -à part Ostende pour laquelle j'ai une infinie tendresse, mais y a plus de rosbifs que de flamingants...-)

thé a dit…

Arno Comme à Ostende

Albertine a dit…

Soirée à la Krieg avec Leroy, je suis pour. et du voyage.